Agriculture..une volonté plus forte que le sable

Les périmètres irrigués de Oued-eddahab, destinés essentiellement à la production de primeurs sous serres, constituent un exemple concret de la réussite des efforts de mise en valeur agricole des terres sahariennes.

 Ces périmètres, que l'on ne pouvait imaginer jadis dans cette zone aride, sont aujourd'hui une réalité grâce aux différentes actions et programmes initiés pour encourager la réalisation d'aménagements hydro-Agricoles où sont pratiquées des cultures hors sols, à même, de relever le défi de la compétitivité et favoriser la création de nouvelles opportunités d'emploi et d'investissement à haute valeur ajoutée.

 La région de Dakhla Oud Eddahab, où l'agriculture se réduisait à de simples activités pastorales, peut se targuer aujourd'hui d'une production agricole à grande valeur ajoutée et des cultures de primeurs qui s'érige en expérience pionnière sur l'étendue des provinces du Sud.

 Le climat tempéré qui prévaut toute l'année sur la bande littorale de la baie de Oued-Eddahab, les encouragements octroyés par l'Etat, et l'acharnement des exploitants de ces périmètres à les rendre aptes aux différentes cultures se sont traduits, en l'espace de quelques années, par la mise en valeur d'une superficie de 500 ha de terres désertiques, dotée d'équipements de pointe.

Le secteur des productions végétales dans la région de Dakhla Oued Eddahab est basé essentiellement sur la production des primeurs, en particulier, la tomate et le melon.

En effet, cette région offre des conditions idéales pour la pratique de ces cultures notamment :

  • les conditions climatiques idéales (amplitudes thermiques réduites);
  • la photopériode idéale pour les cultures maraîchères ;
  • les ressources hydriques importantes et mobilisables ;
  • la région est indemne des maladies;

Ces potentialités associées aux efforts consentis par l’Etat en matière de soutien financiers et encadrement ont permis le développement des cultures maraîchères sous serres à haute valeur ajoutée destinées à l’export.

Production animale en 2017

La région de Dakhla Oued Eddahab dispose d'énormes potentialités pastorales matérialisées par l'étendue et l'abondance des parcours et leur capacité de régénération rapide, surtout en années pluvieuses. La superficie totale (y compris les incultes) s'élève à près de 13 millions d'hectares, soit plus de 90% de la superficie totale de la région.

Ce secteur d'activités économiques occupe une place importante dans le tissu socio-économique de la population de la région, la nature et le climat de la région ont toujours favorisé ce type d'activité à la population locale qui a fait de l'élevage, notamment du dromadaire, et du commerce ses principales sources du revenu.

Diversité animale

  • Bovins : 530 têtes ;
  • Ovin : 40 000 têtes
  • Caprins : 30 000 têtes
  • Cameli : 25 000 têtes
  • Autruche : 360 têtes
  • Aviculture : 2 unités

 

Productions

  • Lait vache : 1 million l/an ;
  • Lait cham : 5 millions l/an ;
  • Viande rouge : 2.500 T/an ;
  • Viandes blanches : 250 T/an ;

Les Perspectives

Les objectifs globaux escomptés de la déclinaison du Plan Maroc Vert (PMV) en Plan Agricole Régional (PAR) de la région d’Oued Eddahab Lagouira, portent sur l’augmentation des niveaux de production des différentes productions, l’amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation de la production, l’amélioration des niveaux de valorisation de l’eau d’irrigation, la création de l’emploi et l’amélioration des revenus de la population rurale en prenant en considération :

  • Les réalisations actuelles en matière de productions agricoles, de valeur ajoutée et d’emploi créés par l’activité agricole dans la Région ;
  • Les gaps en termes de gain de productivité ;
  • Les possibilités de commercialisation de la production sur le marché locale et à l’export ;
  • Les conditions du milieu notamment les ressources en eau, le climat et les sols ;
  • La production des primeurs sous serres;